Web Wrestling Association

Partagez | 
 

 Hopeless

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syd Filmore
Low carder
Low carder
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Hopeless   Mer 16 Nov - 15:22

WWA,
16 Novembre 201
1

| La caméra entre dans une loge, un homme se tient devant un mirroir. Il se maquille. Visage blanc, lèvres maquillées excessivement, des touches de vert. Sur son t-shirt, un corbeau, un message "Veni,vedi,vici". Le silence est total devant cet homme, que le public de la WWA n'a pas encore reconnu. Il peaufine son maquillage facial, s'éloigne du mirroir, sourit d'une manière sadique, et se dirige vers la porte. Avant de franchir la porte, il poigne dans un manteau, un manteau mauve, descendant encore plus bas que le dos, s'arrêtant aux genoux.De la poche de ce manteau sort un micro, comme une arme prête à être dégainée.Il s'avance dans les couloirs, on commence à ressentir la pression de la foule, et on aperçoit le rideau noir qui cache les backstages au public, juste en dessous du titantron. Hopeless de Breaking Benjamin se fait entendre, les premières secondes la salle est plongée dans le noir,aux premiers gros riff de guitare, l'homme apparait sous le titantron, poussant le rideau noir de ses deux bras et les lumières s'agitent dans tous les sens.Ses foulées sont grandes, et le public reste dubitatif devant cet homme. Son titantron ne montre que des images de cet homme, maquillé, de son manteau mauve. La foule n'a pas beaucoup d'éléments. Il monte sur le ring par les escaliers, se tirant avec le coin. Il passe sous la troisième corde, et n'adresse ni un geste ni un regard à la foule. Le thème song se coupe, l'homme porte le micro à sa bouche. |

Syd Filmore

Beaucoup d'entre vous ont demandés des explications sur ce que j'ai fais à Art Alexander Anderson la semaine passée, alors j'ai décidé de les faire aujourd'hui, avant de repartir en Angleterre pour White Cross. Lorsque je suis venu ici, j'avais un contrat de signé pour quelques semaines. Un gros contrat, un contrat solide. Je participais au Crossroad tournament en tant que capitaine de mon équipe. J'ai donc arpenté vos couloirs, sans même le vouloir. Je n'ai jamais aimé cette fédération, ses fans, ses défenseurs. J'ai longtemp considéré la WWA comme une gaingraine dont seul la faite nous libérerait. Lorsqu'Hannigan m'a demandé de défendre la RLF ici, j'étais réticent. Et ensuite, en bon professionnel, j'ai trouvé un accord avec mon patron.

Quand je suis monté au sommet de cette cage, je savais que mon contrat était terminé. Mon pied a touché le sol, et j'ai gagné le match. J'ai croisé le champion de l'époque, et il m'a défié. Je n'ai rien dit, je n'ai rien fait. Je n'avais pas de temps à perdre. Il a continué ses attaques, verbales, par le biais de son stupide blog. J'étais sur le départ, dans l'avion, et il me défiait. Ce lâche ne m'a pas proposé un duel lorsque j'étais sur le ring, il n'est même pas venu après un de mes matchs pour me faire face: il attendu que je sois dans l'avion, et avec ses petits copains ils ont essayés de se farcir Syd Filmore.

L'arroseur arrosé, bel exemple d'humiliation pour celui qui vient d'une autre fédération émergente qui est saine financièrement. J'ai vite compris quel était le but et la machination dont j'ai été victime dans cette fédération. Mon nom était l'assurance d'une vente de billet. Je ne leurs ai pas fait ce plaisir, alors, ils ont envoyés le champion me provoquer. Maintenant déchu, il a cependant continué. C'est pourquoi la semaine dernière je suis intervenu, pour arrêter cette mascarade, pour que Art Alexander Anderson ne cesse de vouloir affronter le meilleur lutteur du circuit actuel. Je ne suis pas l'excellence, je suis la révolution de l'excellence. Je suis au dessus de ce qui est excellent. Maintenant que j'ai donné une leçon à cet ingra, j'en ai fini avec cette fédération, ma carrière est à un point que la sienne n'atteindra jamais, et contrairement à lui, j'ai toujours sû gérer ma carrière. A mon âge, je suis là où très peu de lutteurs sont arrivés, projeté dans le main-event d'une fédération dès le début, luttant dans des matchs excellent qui seront certainement dans les livres d'histoire un jour.


| Le public hue, scande le nom d'Art Alexander Anderson, mais il ne vient pas. Notre Syd "Joker" Filmore se moque du public en pointant le titantron du doigt, rien ne vient, rien ne viendra: le fourbe s'est bien évidemment arrangé pour qu'AAA ne soit pas là, d'après le public. |

Syd Filmore

Je ne suis pas le trouble seeker, ici. Je ne vendrais pas mon âme au diable. En effet, j'ai reçu l'autorisation de ma fédération pour venir dans cette salle. Mais je refuse qu'ils associent mon visage connu et mon theme song à leurs fédérations. Je suis Syd "Joker" Filmore, ici. Je ne suis pas le trouble seeker que vous connaissez tous. C'est pour ça que je porte ce maquillage. Mon visage ne servira pas à relever cette fédération de sa dette, de sa crise. Je sais que mon nom apportera de l'argent à cette fédération, je sais que dans quelques semaines on vous annoncera que grâce à la bonne gestion de la fédération, elle est saine et sauve. Sauf que la vérité sera que les fans de tous horizons regarderont encore plus pour voir où est le talent.

Votre ex-champion adoré, battu à juste titre, faisant preuve de son incompétence totale, n'est qu'un lâche. Je me répète, je me répèterais. Je lui ai proposé de venir à la Red Line, dans mon terrain de jeu. De lui payer l'avion, les frais, tout. Il a refusé, m'attirant ici dans ce trou à rat. la Red Line n'a pas besoin de main-eventer. Regardez un de nos shows! On a une divisions Tag team détestable mais florissante, et des lutteurs puissants dans le main-event. Des lutteurs qui poursuivent le but de devenir comme moi.

Et je sais qu'un jour, autour de ma taille, il y aura aussi une ceinture de RLF World Champion. Et elle vaudra tellement plus que les ceintures en carton de cette fédération que je viendrais certainement vous la montrer pour que vous voyez l'or brillant, différent du plastique pâle et blanc.

Art Alexander, tu aurais dû rester loin de moi, ne pas t'approcher de la ligne de danger, ne pas t'approcher de cette limite si infime de l'humiliation. T'as pris un risque, j'espère pour toi que t'as les bonne cartes. Au moins pour sortir digne du trou béant dans lequel tu t'es engouffré, ce précipice dans lequel tu t'es engagé, c'est un sans issues, t'es fini à l'avance.


| Pour la seconde fois le thème song de Syd "Joker" Filmore retenti dans l'arena, il quitte le ring, sous les huées générales. Les fans crient encore le noms d'AAA, pour qu'ils viennent les sauver. Alors qu'il s'avance sur la rampe, Syd fait peur aux enfants "Bou!", "bou!". Les boutchous pleurent, les pères sont en colère, Syd les provoque d'autant plus que la sécurité est obligée de s'interposer. Au moment où il passe le rideau noir, le titantron affiche pendant un cours instant un mirroir, rempli de bué, avec écrit en lettres rouges "Why so serious?". |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Low carder
Low carder
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Hopeless   Mer 7 Déc - 17:59

| Un bon nombre de fans est à l'aéroport, tout juste arrivés pour venir voir l'un des derniers Pay Per View de cette année 2011. Demain, la WWA présentera son traditionnel Santa's Lock. Les superstars arrivent donc au compte goutte dans la ville qui accueillera l'événement. Les camérés de quelques chaines de télévision sont là, et justement, on voit Syd Filmore arrivé, avec des lunettes de soleil, un bonnet et une barbe de trois jours. S'il n'avait pas le titre RLF sur l'épaule, il serait méconnaissable. Une poignée de fans l'ayant reconnu l'applaudissent, mais il n'y prête pas attention. Alors qu'un père vient lui demander un autographe pour son fils, Filmore refuse tout bonnement, préférant s'avancer jusqu'à un taxi dans lequel il s'engouffre. On le retrouve 30 minutes plus tard, seul dans une chambre d'hotel. |

◄ Syd Filmore ►

Demain soir, je marcherais une dernière fois dans une arène de la WWA. Dans ma valise, il y a mon dernier contrat avec cette fédération. Le dernier lien qui nous unit. Après mon match et ma victoire de demain soir, ça sera fini. Il n'y aura plus de Syd Filmore à la WWA. Je retournerais à la Red Line Federation. Je suis un champion, maintenant. Un grand champion. Celui qui a fait les meilleurs choix pour remporter cette ceinture.

Certains choix sont faciles à faire mais pas à vivre. Tout ce qui nous entoure peut se casser la geule. Tout peut tomber. Tout a une fin. J'en ai conscience. Et maintenant, quoi? Dois-je reculer face à Art Alexander parce qu'il me menace de décrédibiliser mon titre ? C'est une grande geule, il me fera pas perdre le Nord. Je sais d'où je viens, j'me suis assez battu pour arriver ici, et le sommet est encore plus loin, pour moi. J'y grimperais, d'en haut je vous contemple, d'en haut je vous emmerde. Quand je suis arrivé, pour la première fois à la TV, j'ai commencé mon discours par "Bonjour, je suis Syd Filmore" maintenant les gamins m'accostent dans la rue parce qu'ils me voient à la télé toutes les semaines. Les plus grosses fédérations veulent ma signature en bas de leurs contrats.

La WWA n'a pas cessé de me faire des propositions de contrats à long terme. Parce que je suis meilleur que tous les éléments du roster. Les fans me huent, on me déteste parce que je dis et fais des choses que les gens n'ont pas l'habitude d'entendre et de voir. C'est ma personnalité, je suis comme ça. Je prend le risque que ça ne vous plaise pas, je prend le risque de tomber de haut. L'échec ne me fait pas peur. C'est pas l'inconnu, pour moi. J'ai déjà perdu. J'ai déjà foiré, j'suis déjà tombé tellement de fois. J'ai traversé l'enfer, j'ai traversé des rues sombres, froides, comme un crève la faim. Et maintenant, je fais ce que j'aime, je suis champion, j'pourrais me payer une villa qui fait la taille de cet hotel. Alors j'ai pas peur, de foirer. J'me suis déjà relevé tellement de fois que je sais que ce parcours, j'pourrais le faire une dizaine de fois.

Art Alexander Anderson m'en empechera pas. Personne ne m'en empechera. Mes traces de pas sont bien trop grandes pour que vous puissiez espérer les pietinez. Que voulez-vous? J'ai tracé un sillon digne, un sillon sain. Mon chemin je l'ai tracé à la moissoneuse batteuse, en ne m'arretant jamais, en continuant à broyer coute que coute.

C'est pas pour les fans, c'est pas pour ma famille, c'est pas pour une quelconque cause: c'est juste parce que je m'aime, parce que j'me suis relevé de ce que beaucoup n'auraient pas supporté. Lorsqu'on me traite de tricheur, je n'ai qu'une envie, rire. Vous voulez que j'vous dise ? Faites donc comme moi, voyagez entre les continents, dormez très peu la nuit, entrainez vous, occupez vous de la paperasse, des contrats et autre saloperies que nous offre l'administration, faites des houses shows plusieurs soirs par semaine, faites le sans montrer une cerne... Vous voyez des poches sous mes yeux? Non, c'est parce que j'en ai pris l'habitude. Mais les médecins disent que j'suis inhumain, et qu'il est très rare d'avoir un physique qui tient autant le coup.

Regarde bien le sol, Art Alexander Anderson... Fait connaissance avec... Tu devras bientôt le saluer, et lui dire mon nom, lui dire que tu me détestes. Ensuite, regarde les étoiles, elles sont belles, hein? Prêtes à exploser à mon passage. Je suis pas une étoile. Ni une étoile filante. Je suis la révolution dans votre système solaire démodé. Je suis un objet non identifié et non identifiable. Je me change en fonction de mon environnement, je me fond dans la masse. Mon grand talent à moi, c'est de faire ce que je veux de ma carrière.Demain, ça sera le dernier jour de ta carrière. Après, tu chercheras à retrouver la gloire que t'avais. Tu perdras de ta superbe, tu perdras de ton excellence... Tu te perdras toi même. C'est déstabillisant, de perdre face à un mec dont tu te méfiais pas.

Tu me prends pour un beau parleur plus que pour un lutteur. Je vous ai tous étonné à Out Laws, en prenant le titre d'une manière totalement inattendue, adaptant ma tactique en fonction de la situation. J'ai eu assez de temps pour me reposer, AAA. Je suis prêt à remonter sur un ring. Je suis prêt à être éssoufflé. J'vais t'emmener au bord de la falaise et te pousser en t'attachant les mains dans le dos. Tu seras un projectile qui deviendra vite poussière.


| Filmore prend une pause, souffle, et se lève de la chaise sur laquelle il était assis. Derrière lui, une fenêtre donne sur la ville et son agitation, la nuit tombe, il fait doux. Une douceur qui fait contraste avec l'ambiance de la pièce dans laquelle la caméra tourne... La pression est palpable, les murs suintes d'appréhensions. Le titre de Filmore fait sa force, ses yeux traduisent sa faiblesse. Le jeune homme s'avancera dans la geule du loup, demain. Il fera un grand saut. Dans le vide. Dans le noir. Peut être dans un gouffre qui signifira la fin de sa carrière. Destin brisé. Destin tragique. Mais dans ses mots, rien de tout celà. Pas une once d'appréhension. Juste de la confiance, de la haine envers AAA. Filmore en a fait une affaire personnelle, peut être parce qu'AAA a attaqué son égo. Et que cet égo est une corde sensible, une bombe à retardement. |


◄ Syd Filmore ►

Triple A, tu m'as traité de menteur, un nombre incalculable de fois. Tu étais le premier à ne pas me croire quand j'ai dis, lors de ma première apparition dans le cadre de notre rivalité à la WWA, que je porterais un jour un titre mondial de la RLF. Le saint graal est ici, comme je l'ai promis. Je l'ai apportée, jusqu'ici, et demain, je ferais mon entrée avec cette ceinture. Elle brillera sous les projecteurs. Au début du match. Et à la fin, quand elle et moi partiront, te laissant sur le ring, suffoquant. Jamais tu n'aurais dû sous-estimer mes capacités, jamais tu n'aurais dû agir comme ceux qui ont voulu bloquer ma route, à mes débuts. Cette attitude me dégoute, me répugne, et me rend incontrolable. Je suis dangereux, Triple A. Bien plus que tu ne peux te l'imaginer. Je peux te détruire, et faire en sorte que tu passes le reste de ta vie dans une chaise roulante.

Mais je suis un professionnel, un mec consciencieux. Et tu le sais ça. Tu crains même plus ma technique que ma violence, parce que tu sais que chaques mouvements que j'effectue dans un ring est millimetré, calculé. Je laisse pas de place aux sentiments, j'suis un robot. J'ai un objectif, et j'y arrive toujours. Ton sort est fixé depuis le jour ou t'as croisé mon chemin et ou t'as voulu le bloquer.

Jamais je ne comprendrais pourquoi t'as fais ça. T'es un grand champion, pourtant. Un mec qui n'a plus de preuves à faire. Un mec qui a eu tout ce qu'un lutteur pouvait avoir. La seule chose que t'as certainement jamais eu, c'est du talent. T'es le mec le plus surestimé que j'ai jamais vu. Les foules t'accueillent en héro, les mère de famille voient en toi un bon gars. Les enfants cherchent dans ton regard un exemple,un modèle. Les père t'applaudissent parce que t'incarnes ce qu'ils n'ont jamais fait. Pour ça, tu as du talent. T'es le plus grand escroc que cette industrie connait! De la poudre aux yeux, des compliments au peuple. C'est tout ce que tu sais faire. Elle est ou l'excellence? Tu vas chercher la thune là ou tu peux en trouver, dès qu'une fédération te propose un contrat avec assez de chiffre, t'es pire qu'un gigolo, t'embarque dans la combine, tu rafles les titres et tu repars. Et les fans, ils sont là, ils ont payés leurs billets pour toi. T'es un hypocrite, un tueur de spectacle. Des gars comme toi, on en trouve une quinzaine en ouvrant une poubelle.

Et ce discours, tu remarqueras que je le fais sans note, je le fais juste en te disant ce que j'ai à te dire, parce que chaque semaine il faut que t'ouvre plus grand ta bouche pour déblatterer un tas de connerie sur mon compte!

Je perdrais pas ma grande geule, je perdrais pas mon caractère, je perdrais pas mon identité. Pas pour des gens comme toi. Pour personne je ne changerais. Si un jour mon épouse me demande de faire un choix, il sera vite fait, je suis un homme de valeur, et j'm'égarerais pas à travers vos filets.

| La séquence se coupe ici, lorsque Syd annonce qu'il a besoin d'être seul, besoin de méditer. La séquence se coupe sur un Syd qui contemple sa ceinture, le regard perdu dans les nébuleuses du passé. Il est arrivé haut, c'est vrai. Il a vaincu des tornades, mais la guerre est pas finie, et aujourd'hui plus que jamais, il est seul au milieu de l'arène... Et les belles armures finissent toujours par laisser passer les épées combatives. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Low carder
Low carder
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Hopeless   Jeu 22 Déc - 13:54

Chicago, Illinois
20 Décembre 2011.
WWA House Show

| Si la WWA est en vacances à la télévision, les houses shows continuent d'être produits à un rythme moins soutenu. Ce soir, nous sommes à Chicago, et les fans le savaient: Syd Filmore, natif de la ville, viendrait faire un discours. La soirée a vu défiler les stars de la WWA, et le show arrive petit à petit à la fin. L'ambiance est tout de même éléctrique. La foule est encore plus en délire lorsque la salle est plongée dans le noir et qu'une vidéo est projetée, en récapitulatif de ce que certains considèrent déjà comme la rivalité de l'année, Syd Filmore/ Art Alexander Anderson. |

◄ Voix off ►

Il y a quelques mois de cela, la WWA organisait un nouveau Crossroad. Ce Crossroad a marqué l'arrivée de Syd Filmore sur la scène internationale. Un lutteur ingrat, méchant, manipulateur... Mais talentueux, tous le reconnaissent. Un nouveau phénomène dans l'industrie de la lutte... Mais alors que le Crossroad était co-remporté par deux team, dont celle du Trouble Seeker, son chemin a croisé celui de Art Alexander Anderson.

Filmore ne veut pas d'un match, et l'excellence le poussera dans ses derniers retranchement... Les médias se mèlent à l'affaire, les réseaux sociaux sont en ébulition au vu des mots doux que s'échangent les deux futurs rivaux... Et il y a ces attaques physiques de Filmore sur Art Alexander Anderson, et sa transformation en Syd "Joker" Filmore... Le jeune champion de la RLF venait de dépasser la ligne... de se mettre le public et le roster de la WWA à dos... et de signer son arrêt de mort en acceptant un combat face à AAA.

Depuis le combat tant attendu, Syd Filmore n'a fait aucuns commentaires... Mais ce soir, à Chicago... Il reviendra sur le match qui l'a opposé à l'ancien champion de la WWA.


| Living in the past...there's no futur in it. La caméra filme les pas d'un homme en backstages, des pas lourds, des pas décidés. Peu à peu, la caméra pivote vers le haut et on voit le visage de Syd Filmore, toujours maquillé en Joker. Fade out. Quelques fractions de secondes plus tard, Hopeless retenti dans l'arena, la foule se lève pour accueillir l'enfant de la ville, tout en le huant. De la fumée jailli du sol, Filmore arrive, avec son désormais tradionnel manteau mauve, micro en main. Pour une fois, il porte attention à la foule, il est en terrain connu ici, dans sa ville, là ou il a grandi, là ou il a mené ses premiers combats. Ces gens, il les déteste, parce qu'ils n'ont pas cru en lui. Et avec le titre qu'il porte à son épaule aujourd'hui, il est plutôt fier de dire qu'il les emmerde. Il a réussit, il lutte dans les plus grandes fédérations, contre les plus grands, et personne ne peut enlever le fait qu'il s'est démerdé seul pour en arriver là.En marchant vers le ring, lentement, Filmore n'hésite pas à montrer son titre, rappellant bien son statut de champion. Sur son t-shirt, on peut lire "Chicago, I'm world champion now. You can go to hell, I'm taking you down with me.". Lorsqu'il arrive enfin sur le ring, on voit qu'il savoure ce moment, d'être le champion, celui qu'on regarde...devant tout ceux qui lui disaient qu'il n'était rien d'autre qu'un traine-la-rue. |

◄ Syd Filmore ►

Te voilà, Chicago. Je t'avais dis qu'on se retrouverait, quand je serais en haut de l'affiche. C'est assez spécial pour moi de vous faire face ce soir, c'est la première fois que je reviens sur un ring devant vous. J'ai commencé à m'entrainer à 500 mètres d'ici, dans la rue... Et que vous tous, vous disiez que j'arriverais à rien. Avais-je oublié de vous dire que plus on me dit ça, plus ça m'aide? Plus ça m'aide à trouver le moyen d'arriver à ce que je veux... Juste pour le plaisir de vous voir me huer.

Je sais que vous êtes jaloux et que vous aimeriez être moi, être si intelligent. Y'a personne qui est aussi bon que moi dans l'industrie actuelle. J'ai été battu, j'ai été trahi... Mais vous tous savez que je triomphe toujours à la fin. Je garde la tête haute, vous ne prendrais pas ma fierté! Est-ce tout ce que j'ai à dire? Bien sûr que non, je pourrais rester pendant des heures devant vous à vous démolir parce que vous me dégoutez... Vous et vos sales manies, vos sales préjugés. Vous êtes tous la geule bien grande ouverte à attendre qu'on vous donne à bouffer, à avaler la merde qu'on vous met entre les dents.

Vous tous attendez que je vous parle de ma défaite contre Art Alexander... Et je vais y venir. Maintenant. Cette fédération m'a accueilli lors du Crossroad, et je l'ai déjà dis, et redit, on m'a proposé des contrats. On m'en propose tout le temps, avec un salaire énorme, des avantages... Mais j'ai refusé. Je ne voulais pas lutter ici parce que le niveau est plus faible qu'à la RLF. Rigolez tous, je m'en fous!

La WWA a donc mis en place un stratagème pour m'avoir dans son roster: Art Alexander Anderson. Au bout de moults provocations, il a fallu que je réagisse. Mais il a continué à m'attaquer sans cesse verbalement. J'ai donc décidé de l'affronter, et un match a été fixé. Avant notre match, je m'attendais à être attaqué en backstages, il n'en fût rien. J'ai demandé à ce qu'il n'y ait pas de pyrotechnique à mon entrée, et lorsque j'ai mis les pieds dans le ring, j'ai sû que le piège était autre part. Et pour vous, l'adversaire était invisible, j'ai perdu à cause d'un manque de talent... Mais c'est faux. Lorsque la cloche a sonné et que nous avons commencé à nous battre, je me suis rendu compte que les cordes avait été traffiquée. Oui, traffiquée. Pour que je perde le match, la WWA a augmenté la tension des cordes, et Art Alexander le savait, il a évité d'utilisé les cordes. Le sol du ring avait été modifié avant notre match aussi, le tapis était bien trop dur... Art Alexander Anderson, votre favoris, faisait partie de la plus grande arnaque de l'année.

La WWA jouera la carte de l'hypocrisie dans les prochains jours, et je le sais... Ils ont été intelligents, je ne les ai pas vus venir de cette manière... Quoi de mieux pour faire perdre un combat que de modifier ses conditions sans que les fans en soient témoins?

Et Art Alexander, qui était dans le plan, a été plus loin pour me nuire... Il a utilisé tous les objets qu'il avait sous sa main en dehors du ring pour essayer de me blesser. Il a essayé de nuire à ma carrière, car je suis un danger pour lui et il le sait.

J'ai été naif, je le concède, d'avoir cru que la WWA serait neutre dans ce combat... Je viens de la Red Line Federation, la concurrence... Je suis champion... Je suis jeune, talentueux, et exclusif à cette fédération. Hannigan sait que ma présence est un gage de confiance.

Ne me huez pas comme ça! J'aurais très bien pû partir à la seconde où je me suis rendu compte de la supercherie, mais je ne l'ai pas fait! Parce que j'avais un contrat à respecter, et je l'ai fait! J'ai été honnête avec la WWA, je n'ai rien à me reprocher. Mes avocats sont nettement moins d'accord dans le sens inverse.

Et je joue selon les règles du jeu. J'ai appris à tout possèder, j'ai appris à imposer mon style... Mais je sais que les défaites font parties du jeu. Et vous tous, qui pensez que je viens de me ridiculiser après ce match, vous avez tord, parce que ce match m'a rendu plus fort et déterminé encore... A Christmas Team, je garderais mon titre, et l'année 2012 sera mienne... Et je ferais de nouveau face à Art Alexander Anderson, avec mes règles. Et il les saura à l'avance, il pourra se préparer, je jouerais la carte de l'honneteté. Et je l'humilierais, et je le détruirais pour toutes les fois où il a eu tord. Celà fait des mois qu'il répète sans cesse que je suis un lâche... Qui est le lâche, maintenant? Celui qui monte sur ce ring pour faire face à ses ennemis, où celui qui préfère vendre sa victoire?

La WWA et son public sont fiers de toi, AAA. T'as bien rempli ta mission. T'as gagné ce match. La RLF l'a perdu. Mais c'est pas la fin du monde, prend-en conscience.Cesse de croire que tout tourne autour de ta personne... L'industrie existait avant toi, elle existera après toi. Rien ne t'appartiens, toutes tes maisons, toutes tes voitures... quand tu seras mort, tout sera encore là. Tes défaites aussi, sont ancrées à jamais. Alors avant de te pavaner, fier de ta victoire... N'oublies pas qu'avant t'étais World Champion, que tu as perdu ton titre et que tu t'es défendu de cette défaite... Comme les hommes le font, en assumant qu'ils ne sont pas infaibles.

Je suis peut être un salaud. J'en suis pas moins champion, et à mon age j'ai réussi à m'imposer dans ce monde si réservé en l'espace de quelques mois. Il t'a fallu combien de temps pour devenir l'excellence? Moi il m'a suffit de quelques semaines pour devenir un phénomène international... Tout en restant moi même, sans sucer le public jusqu'à la moëlle.


| La foule hue, Filmore prend une respiration et s'apprête à continuer. |

◄ Syd Filmore ►

Chicago est faché parce que j'ai eu raison de lui? Parce que je suis champion et que j'ai prouvé ma juste valeur? Mes défaites ne me dévient pas de mon chemin glorieux... Et pour preuve, celui que vous huez est RLF Champion. Un champion mondial, de renommé... Et celui que vous applaudisez n'est qu'un rappel de ce qu'il était avant... Une ombre qui disparait, que vous applaudissez pour le talent qu'il avait. Parce que vos yeux vous cachent la vérité, interprétant sa faiblesse par le fait qu'il est fatigué d'être sur la route.

Et moi, qui traverse les continents, négligeant les autres aspects de ma vie, vous me huez? Vous êtes si contradictoire... Mais j'en ai pas mal rien à faire. Pendant que des enfants crèvent dans la rue, vous allez fêter Noël en bouffant des trucs gras dégeulasses. Vous avez bonne conscience parce que vous donnez de l'argent à des associations? C'est pas votre maigre contribution qui aidera.

Le soir de Noël, je ferais le main-event de Christmas Team et je gagnerais mon match, pour garder ce titre. Et si je gagne mon match, je reverserais l'argent qu'il m'a rapporté à une association pour nourrir les gens qui sont dans la rue et dont vous vous foutez. Ces gens sans noms. Ils sont humainement bien plus que vous, parce qu'ils jugent à la valeur intérieure, aux épreuves qu'ils ont traversés.

Passez un joyeux noël, au chaud dans vos chaumières. Pendant ce temps là, je serais... la voix... des sans voix. Et je continuerais à briller pendant l'année 2012, parce que je suis le meilleur dans ce business... Je suis né pour ça,c'est un fait.


| Syd lache le micro, son theme se fait à nouveau entendre et il rentre en backstage assez rapidement...Chicago a subit la remontrance de l'enfant de la ville... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Low carder
Low carder
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Hopeless   Ven 20 Jan - 22:37

| Nous nous retrouvons en backstage, derrière Syd "Joker" Filmore. Marchant, manteau mauve dans le vent, celui-ci est plongé dans ses pensées, arpentant les couloirs de la WWA. Ses mains sont liés, il songe.Même maquillé, on peut lire la concentration sur tous les traits du personnage. De l'inquiètude? Il n'en a pas l'air... Mais pas de sûr-confiance en lui comme à son habitude. Non, juste un mec qui réfléchit, enfait. Titre de champion de la Red Line Federation à l'épaule, il n'a pas changé son rythme de marche depuis que la caméra le suit.Soudain, il s'arrête. Tête basse, il chuchote un poème. |

◄ Syd Filmore ►

A man of words and not of deeds
Is like a garden full of weeds
And when the weeds begin to grow
It's like a garden full of snow
And when the snow begins to fall
It's like a bird upon the wall
And when the bird away does fly
It's like an eagle in the sky
And when the sky begins to roar
It's like a lion at the door
And when the door begins to crack
It's like a stick across your back
And when your back begins to smart
It's like a penknife in your heart
And when your heart begins to bleed
You're dead, and dead, and dead indeed
.

| Il se remet ensuite à marcher,biffurquant dans les couloirs, la caméra cesse de le suivre, voyant qu'il n'en dira pas plus... Le champion de la RLF n'a même pas relevé la tête pour faire face à la caméra, résistant juste son poème, comme un message adressé à son opposant... La pression ne cesse de monter... |

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd Filmore
Low carder
Low carder
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Hopeless   Lun 23 Jan - 19:38

| Une fois n'est pas coutume, nous nous retrouvons dans la loge de Syd "Joker" Filmore, à quelques jours de son match revanche contre Art Alexander Anderson. Ces dernières semaines ont été intenses, et Filmore sait désormais qu'il devra faire face à l'excellence dans un match brutal... en cage. Ce dernier est d'ailleurs entrain de faire les cents pas, tournant en rond, fulminant. Son maquillage de Joker toujours bien en place, son fabuleux manteau mauve sur les épaules... |

◄ Syd Filmore ►

Donc c'est ça ton plan, Art Alexander. M'affronter dans une cage? L'idée est belle, l'image est forte. Comme d'habitude c'est toi qui fixe les règles. Aurais-tu peur que je me retrouve dans mon terrain de jeu? Tu sais que ça ne tient qu'à un fil, cette victoire. Tu sais que t'auras du mal à l'obtenir, non? Me mettre dans une cage ne t'aidera pas. C'est comme vouloir t'enfermer avec le démon, lui faire face et lui dire dans les yeux que tu l'emmerdes. J'ai été sage, jusqu'ici, Triple A. Trop sage. Je me suis laissé berné, je me suis laissé trainé dans la boue. Mais dans quelques jours, c'est la dernière fois que nos chemins se croiseront, et l'affrontement final me verra triompher.

Fier, je pourrais fêter dignement ma victoire, et lorsque la cage se relèvera, je serais déjà dehors. Dois-je te rappeller les règles du jeu? Deux solutions s'offrent à toi, soit tu fais le tombé, soit tu t'échappes. Aucunes des deux n'est évidentes. On donnera notre énergie jusqu'au bout, je le sais. Mais tu m'as prévenu bien trop tôt, je me préparerais.

Vois-tu, AAA, je suis comme un gladiateur au milieu de l'arène. L'étau semble se resserer sur moi... petit à petit... Ce qui est dommage c'est que j'ai une longueur d'avance sur vos plans. Quand on est un bon maitre de jeu, on sait quels seront nos prochains coups et où il faut attaquer son adversaire. Je sais ce que t'essayes de faire, je sais que lors du segment la semaine dernière tu voulais que je perde mon sang froid. Quelle aubaine aurait-ce été pour toi de montrer que le Trouble Seeker a peur de t'affronter dans un endroit clôt, n'est-ce pas ?!

Ce qui est dommage c'est que j'ai pas peur, je sais que cette fois j'ai toutes mes chances de remporter ce match. J'ai analysé comment tu étais sur le ring, j'ai passé du temps à savoir comment je t'esquiverais, comment j'éviterais les pièges que tu tends à tes opposants. Tu m'as eu une fois, tu m'auras pas deux. C'est si malheureux, tu trouves pas?

Ton petit manège a raté. Du moins, ton plan A. J'imagines que tu en as d'autres, puisqu'il y a des mois que tu cherches le AAA du début. Il parait que t'étais un gars talentueux à l'époque. T'avais du bagou. J'ai vu tes matchs, tes segments. Y'a pas à dire, c'était un autre homme. On serait surement devenu amis à cette époque-là. Puis tu t'es ramoli et tu t'es laissé emporté par le star-system. Moi aussi, certains fans m'applaudissent maintenant. Ceux qui se croient intelligents et supérieurs parce qu'ils vont contre l'avis des autres. Ils portent mes t-shirts, ils me demander de signer des autographes et de prendre des photos avec eux, comme si nous étions de vieux amis. Ils oublient que mon boulot c'est de lutter, pas de faire les beaux. Pour ça ils ont AAA. C'est le seul domaine ou tu me bats sans tricher, "faire le lèche botte avec les fans".


| Filmore s'arrête, et s'installe dans un fauteuil de cuir. La lumière est tamisée, sombre, confidente. Son maquillage fait ressortir ses traits menaçant. |

◄ Syd Filmore ►

Tu prends des risques pour tes fans, AAA. Tu mets ta carrière en jeu. Peut être pas explicitement, mais tu sais que tu prends des risques. Tu sais que j'pourrais avori des repères dans cette cage. C'est vrai, depuis que je suis sur le circuit international on m'a pas vu dans ce type de match. Mais les matchs à stipulations me réussissent plutôt bien, d'habitude... Et j'perdrais pas la face ce coup-ci.

J'me suis interessé à la cage. Aux douleurs qu'elles te causeraient. A la façon dont j'anéantirais ton avenir. T'as dépassé la ligne avec tes multiples provocation, et la colère controlée est là, désormais. Elle attend. Calmement. Et elle parviendra à te mettre sur tes genoux. Tu prieras pour que je te laisse sortir de l'arène en vie. Ce match va être rude. Et je dis pas qu'il sera facile, même pour moi. Mais regardes derrière toi. Surveille tes arrières. Tu retiendras mon nom.


| Un rire morbide s'empare de Filmore alors que la promo se coupe... Un texte apparait en fondu, comme écrit avec une main ensanglanté, avec des images du visages d'un vieil homme à l'agonie qui s'alternent rapidement... "Tu retiendras mon nom". |

Cut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hopeless   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hopeless

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ashes of a Hopeless Playground [RPG Urbain]
» Hopeless Life JDR
» The Young And The Hopeless
» (M) JARED PADALECKI -> we found our love and in hopeless place
» Event #1.2 - We're Not Gonna Fall [SUJET]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Web Wrestling Association :: Archives :: Le in-gimmick :: Backstage de la WWA-